C’est quoi, la différence entre un MANGA, une BD ou un COMICS ?

Ces trois formes de narration visuelle, que sont la BD, le comics et le manga sont qualifiés par l’auteur de COMICS, Will EISNER « D’ART SÉQUENTIEL ». Dans son ouvrage, « L’ART INVISIBLE », Scott MCCLOUD, explique ça qui fait la différence entre la bande dessinée et les autres arts visuels comme le cinéma, la peinture, la photographie. Pour l’auteur, cette différence réside dans le vide, laissé entre les cases de chaque page. D’après MCCLOUD, l’art de la BD est de laisser le lecteur ressentir et visualiser les actions de l’histoire non pas dans les cases dessinées, mais bien dans les séquences non dessinées. Pour lui, tout le talent d’un bon auteur de BD, MANGA, ou de COMICS, est là, dans le vide laissé à l’imaginaire.

La différence majeure entre le manga, les comics et la BD est donc leur façon de laisser ce vide entre les cases, disposer de notre imaginaire .

Le MANGA et ses variants mondiaux arrivent à faire comprendre ce qu’il se passe dans une action par un découpage très rapide et très séquencé. Ainsi sans, nécessairement, le montrer, vous comprenez de façon inconsciente ce qu’il se passe dans ce que vous êtes en train de lire. Lorsque vous lisez votre SHONEN préféré vous pouvez remarquer qu’à la différence du cinéma nous n’avez pas tout les mouvements d’une action détaillée, vous n’avez qu’entre vos mains, le début, le milieu et la fin d’un mouvement, voir même souvent uniquement la fin. Et c’est donc là, la différence entre un Manga et le cinéma, ou la photographie, c’est qu’il va laisser votre cerveau et votre émotionnel ressentir l’action à la place de vos yeux.

D’après Scott Mc CLOUD et Will Eisner, c’est là qu’un bon auteur de BD/MANGA/COMICS se différencie d’un mauvais. Par sa capacité à raconter ce qui ne ce vois pas, ou de moins ce qu’il ne montre pas.

Par exemple :

Dans cet exemple ci-dessous, on comprend facilement que le personnage avance dans un lieu désertique, qu’il semble essoufflé et fatigué, pour finalement arriver aux portes d’un village. Tout cela est compréhensible en quelques secondes, sans que l’on ait eu besoin d’apercevoir la démarche du personnage, le vent qui agite ses vêtements, etc., c’est notre imagination qui a fait tout le boulot. Car concrètement, nos yeux n’ont vu que 10 images.

Donc la première chose à comprendre sur la différence entre le manga, la BD et les comics ne vient pas de leur contenu en lui-même, mais de la façon de raconter ce contenu.

Extrait page BD manga
différence entre les mangas les comics et la BD
Page extraite projet

La première différence que j’ai remarquée entre les Mangas, les comics et la BD.

La première différence notable réside dans l’écriture d’une œuvre de Bandes dessinées. En effet, le Manga, va opter pour une narration lente et centrée sur les émotions, ponctuer de chapitre entier d’action ou de ressentie. Il ne cherchera pas l’exposition de son intrigue à travers de simple dialogue, qui va remplir des dizaines de pages comme dans les comics. Souvent, il placera ses phases de conversation, dans des moments clés servant à l’évolution de ses personnages. Le manga va donc se focaliser sur le ressentie de son scénario.

Et pour les comics et la BD ?

Le comics va plus se concentrer sur des questions existentielles, des phases d’exposition, des poses dynamiques, ou de très belle illustration pour nous faire ressentir les enjeux de son scénario. Son récit est plus orienté sur la réflexion et le visuel.

Quant à la BD, elle va plus chercher à raconter une histoire à travers ses dialogues et ses images en cherchant à raconter son récit dans les 70 pages qui la compose (sauf pour certains romans graphiques qui dépassent les 100 pages). Elle va être plutôt influencée par le littéraire que le visuel.

Dans la forme, la façon de découper une page selon le type de média explique très bien ce que je viens de décrire à l’instant.

Le découpage pour la BD

Dans la BD on obtiendra souvent des pages assez lourdes de cases, coloré avec un découpage pensé comme des photos, figeant les séquences dans le moment de l’histoire. Proposant un aspect contemplatif au récit. Obligatoire, pour faire rentrer toute une histoire sur 70 pages en un an seulement.

Le découpage pour les comics

Pour le Comics, comme pour la BD et le Manga, il dispose de nombreux style de récit, allant bien évidemment des Superhéros, à la fable contemporaine ou au récit métaphysique. Le comics va proposer une tout autre façon de raconter une histoire basée sur des images souvent plus réalistes, des contextes plus sérieux et des dialogues plus profonds. Il peut alterner entre des pages d’actions, très dynamique, des illustrations splendides à une multitude de bulles de dialogues servant à exposer le scénario souvent très complexe.

Le découpage pour les mangas

Dans le manga on obtiendra plus ce genre de page, peu de cases, un découpage très dynamique et de nombreuse phase sans dialogue, laissant beaucoup plus de place aux ressenties visuelle et émotionnelle.

Autre grande différence entre le MANGA, les comics et la BD, c’est le rythme de production.

Au japon lorsqu’un MANGANKA décroche un contrat d’édition, c’est sous forme de chapitre diffusé chaque semaine dans un magazine, si la série plait elle est poursuivie jusqu’à ce qu’il soit regroupé dans un seul et même tome. Ce qui a poussé les auteurs de MANGA à trouver de nombreuses astuces pour raccourcir le délai de production de leur histoire. Afin de pouvoir produire les 20 pages chapitre qu’ils doivent livrer à leur éditeur chaque semaine, ils font souvent appel à des assistants et ce sont des équipes entières qui travaillent sur le projet d’un Mangaka.

différence entre les mangas les comics et la BD
Hirohiko Araki et son assistant (JoJo’s Bizarre Adventure)
Sources : https://www.bubblebd.com/9emeart/mangas/actualites/un-petit-tour-d-horizon-des-studios-de-mangakas
Hirohiko Araki et son assistant (JoJo’s Bizarre Adventure)
Sources : https://www.bubblebd.com/9emeart/mangas/actualites/un-petit-tour-d-horizon-des-studios-de-mangakas

Certains s’occupent des décors, d’autres du lettrage, de l’encrage, etc.. , ainsi l’auteur peut arriver à fournir la quantité de pages nécessaire à la publication du magazine. C’est pour cela que le rythme des histoires est très différent entre les médias. C’est également ce qui explique ce découpage fait de Cliffangher, donnant envie au lecteur d’acheter le prochain magazine pour connaitre la suite.

Dans la BD et les comics, c’est très souvent un travail solitaire, où l’auteur va passer une année pour faire une BD qui sera lue en 30 minutes environ. Régulièrement ils doivent travailler avec un scénariste et un coloriste, ce qui divise par trois le cachet de l’éditeur pour la création de la BD de plus il n’a aucune garantie que sa série sera renouvelée. L’éditeur ayant un droit de vie ou de mort sur une série. Pour les comics il existe, moins de nos jours, des parutions hebdomadaires de leur série, qui comme pour les mangas sera regroupée dans un seul album, un omnibus.

différence entre les mangas les comics et la BD
 l’atelier d’Etienne Le Roux Sources : https://www.comixtrip.fr/atelier/etienne-roux/
 l’atelier d’Etienne Le Roux Sources : https://www.comixtrip.fr/atelier/etienne-roux/

Le style visuel comme différence majeure entre le MANGA, la bd et les comics.

Là où le Comics et le bd vont opter pour du dessin semi-réaliste très détaillé, ou au contraire du stylisé, le manga, lui va être pensé de façon très différente.

Du à sa cadence infernale, les auteurs de manga on prit le parti de simplifier leurs traits et de sacrifier la couleur trop chronophage. Dans les mangas il n’est pas rare de voir de nombreuses cases où le dessin est bâclé et simplifié ( souvent pour les passages humoristiques ), car cela permet de gagner beaucoup de temps sur la production. Mais paradoxalement, au détour d’une page vous pouvez vous retrouvez nez à nez avec un chef-d’œuvre artistique, une illustration pleine page, qui à elle seule à du prendre une journée de travail. C’est également ce contraste qui fait la force des Mangas, avec cet ascenseur émotionnel que sont les ruptures visuelles, on obtient un éventail de possibilité pour rendre son récit plus attractif.

Et pour finir la dernière différence, les schémas narratifs.

On ne raconte pas de la même façon la même histoire selon le type de média choisi. Si vous faites des recherches, vous pourrez trouver des adaptations littéraires, sous les trois formats, BD, comics et Manga. Et vous constaterez qu’ils ont bêle et bien trois façons différentes de représenter la même histoire, visuellement, et narrativement.

Mary Shelley Frankenstein
https://amzn.to/3qZtrFc
https://amzn.to/3dDzkVK

Autre différence connue des amateurs de Mangas, le sens de lecture. Au Japon le sens de lecture est de droite à gauche.

Les onomatopées, également, sont très présentes dans les Manga et participant pleinement à l’immersion du lecteur. Dans la BD et le comics, ses mêmes outils sont positionnés de façon beaucoup plus discrète.

Mais alors finalement, sont-ils si différents ?

Oui et non. Bien sûr, on n’a pas les mêmes plaisirs à lire un « ONE PIECE » qu’un « Spiderman ». Le rythme, le style de dessin, les thèmes sont différents, mais l’un n’empêche pas d’aimer l’autre. Vous trouverez des BD aussi passionnantes et fortes en émotion qu’un bon Shojo. Comme vous pouvez lire des Seinen complètement ratés, beaucoup moins fort que certains Comics indépendants. L’un n’est donc pas gage de qualité, au contraire, je pense qu’il s’influence tout les uns et les autres. Le regretté Jiro Tanaguchi avouait lui-même être très inspiré de la BD européenne pour l’ensemble de ses œuvres. Dans « Batman Silence » de Jim LEE on sent une forte influence Manga dans la composition du Comics.

Donc pour moi, ils utilisent le même outil et apprennent les uns des autres. Et je vous invite fortement à vous intéresser aux grands artistes de comics et de BD. Exemple: Jim LEE, John ROMITA JR, Regis LOISEL (PETER PAN), Rosé Luis MUNUERA (Spirou) ou Manu LARCENET (BLAST). Vous apprendrez beaucoup de leur travail, en étudiant leur dessin, leur narration, et leur façon de construire une page. C’est donc une excellente façon de vous enrichir de nouvelle perspective.

Donc si vous voulez en savoir plus sur: comment on fait un manga? Je vous invite à aller voir cet article que j’ai écrit sur le sujet. ICI.

différence entre les mangas, les comics et la BD
Si vous avez aimez cette article, vous pouvez le partager en cliquant ici.

One thought on “C’est quoi, la différence entre un MANGA, une BD ou un COMICS ?

  1. nicolagravatars dit :

    Je suis d’accord avec le fait qu’il faut s’interesser aux travaux des différents auteurs de bd autre que les mangaka, à titre d’exemple, l’auteur de my hero academia est un grand fan de comics et s’en inspire beaucoup pour son manga

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :